6 janvier 2016

Le Chêne




Les vieux chênes 

 L'hiver, les chênes lourds et vieux, les chênes tors,
 Geignant sous la tempête et projetant leurs branches
 Comme de grands bras qui veulent fuir leur corps, 
Mais que tragiquement la chair retient aux hanches, 

 Semblent de maux obscurs les mornes recéleurs ;
 Car l'âme des pays du Nord, sombre et sauvage, 
 Habite et clame en eux ses nocturnes douleurs 
Et tord ses désespoirs d'automne en leur branchage. 

 Oh ! leurs plaintes et leurs plaintes, durant la nuit 
D'abord, lointainement, douces et miaulantes,
 Comme ayant joie et peur de troubler, de leur bruit, 
Le sommeil ténébreux des campagnes dolentes, 

 Puis le désir soudain où la terreur se joint 
Quand la tempête est là, hennissante et prochaine,
 Puis le râlement brusque et terrible, si loin
 Que les bêtes des grand'routes hurlent de haine

 Ou se couchent, là-bas, dans les sillons, de peur, 
Puis un apaisement sinistre et despotique, - 
Une attente de glaive et d'ombre et de fureur, - 
Et tout à coup la rage énorme et frénétique, 

 Tout l'infini qui grince et se brise et se tord 
 Et se déchire et vole en lambeaux de colère, 
 A travers la campagne, et beugle au loin la mort 
 De l'un à l'autre point de l'espace solaire. 

 Oh ! les chênes ! Oh ! les mornes suppliciés ! 
 Et leurs pousses et leurs branches que l'on arrache 
 Et que l'on broie ! Et leurs vieux bras exfoliés 
 A coups de foudre, à coups de bise, à coups de hache ! 

 Ils sont crevés, solitaires ; leur front durci 
 Est labouré ; leur vieille écorce d'or est sombre
 Et leur sève se plaint plus tristement que si 
 Le dernier cri du monde avait traversé l'ombre.

 L'hiver, les chênes lourds et vieux, les chênes tors, 
Geignant sous la tempête et projetant leurs branches 
Comme de grands bras qui voudraient fuir un corps, 
Mais que tragiquement la chair retient aux hanches, 

Semblent de maux obscurs les mornes recéleurs, 
Car l'âme des pays du Nord, sombre et sauvage, 
 Habite et clame en eux ses nocturnes douleurs 
 Et tord ses désespoirs d'automne en leur branchage.

Emile Verhaeren



Merci Le Vaillant 

36 commentaires:

  1. le problème, ça n'interesse plus personne ;
    belle journée Claudine

    RépondreSupprimer
  2. Gilles Servat : Arbres : https://www.youtube.com/watch?v=n4Ls6eeo8A8

    RépondreSupprimer
  3. Incredible captures that fill the frame with beautiful, eye-catching, branch formations!!

    RépondreSupprimer
  4. Bananier d'Emile Sèze, Claudine !! Un beau texte "Oh ! les chênes ! Oh ! les mornes suppliciés ! " l'année démarre sous des hospices poétiques !!

    RépondreSupprimer
  5. Un magnifique arbre !
    Bonne journée Claudine !

    RépondreSupprimer

  6. Merci pour cette très belle page!

    Il me suffit d'un arbre
    Pour approuver le vent
    Il me suffit d'une herbe
    D'un souvenir
    Pour que le ciel s'éclaire

    Hélène Cadou

    RépondreSupprimer
  7. C'est toujours très impressionnant les chênes, surtout parce que l'on sait qu'ils sont les témoins qui traversent le temps.

    RépondreSupprimer
  8. Ils racontent leur histoire qui est bien plus longue que la nôtre. Belle représentation

    RépondreSupprimer
  9. Grâce à ton travail je viens de passer un très bon moment, mes yeux et mes oreilles n'en reviennent pas ! merci

    RépondreSupprimer
  10. Bon soir Claudine,
    Absolument splendide ce Chêne.
    Oh que j'aime et en feuille, il doit être vraiment impressionnant.
    Bisous et bonne soirée

    RépondreSupprimer
  11. coucou
    c'est un magnifique arbre
    bonne soirée
    bisoussssssssssssssssss

    RépondreSupprimer
  12. Impressionnant ces arbres. Très beau ce poème.

    RépondreSupprimer
  13. ...entre ce chanteur et ce poète, comment ne pas aimer les arbres!
    Bises de Mireille du sablon

    RépondreSupprimer
  14. Tant de ramifications, superbe!

    RépondreSupprimer
  15. Bonjour Claudine,
    Très beau texte et le diaporama est très beau.
    le chêne est une arbre plutôt rare dans une forêt et il vit très longtemps. Il est souvent tordu comme on le voit sur ta photo.
    Bonne journée Claudiene et bonne année 2016.

    RépondreSupprimer
  16. Quel arbre, non mais quel arbre. Tes photos réussissent à lui rendre justice, je crois bien.

    RépondreSupprimer
  17. C'est très beau un vieux chêne et merci pour la belle poésie ! bisous Claudine !

    RépondreSupprimer
  18. quel arbre magnifique!!!! et tes photos sont splendides!!!
    bonne journée
    bisous
    danièle

    RépondreSupprimer
  19. Un arbre si ancien et si plein de vigueur et de sagesse !
    Bisous Canelle

    RépondreSupprimer
  20. Quel arbre majestueux ! et quel beau poème.... à quelques kilomètres de chez moi, il y a également un "grand" chêne (appelé "arbre remarquable")qui est "mis à l'honneur" et qui reçoit de très nombreuses visites par an...
    Très bonne journée. Bisous

    RépondreSupprimer
  21. il est MAGNIFIQUE
    Merci Canelle
    Bises

    RépondreSupprimer
  22. Emile Verhaeren, le poète vénéré chez nous. En effet, il a séjourné ,isolé, dans notre commune de Honnelles et a laissé de nombreuses traces de son passage. Un musée a été créé à l'endroit où il a habité...Bises et bonne journée, Jean-Pierre

    RépondreSupprimer
  23. magnifique, la nature a des sculptures si belles!

    RépondreSupprimer
  24. Superbes chênes tortueux pour illustrer de magnifique poème. Merci pour cette chanson de Gilles SERVAT. Bises

    RépondreSupprimer
  25. Quel bel arbre, j'adore les arbres tortueux comme celui-là
    La poésie est très belle, et Gilles Servat, magnifique !
    bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  26. Très beau poème, voix envoûtante pour le poème sur la vidéo et superbes photos !!
    Merci Claudine, bises, bonne journée à demain.

    RépondreSupprimer
  27. un arbre magnifique qui colle parfaitement au poème -
    et vice versa-
    bisous-

    RépondreSupprimer
  28. J'aime regarder les arbres, je trouve les chênes très impressionnants.
    Merci pour ce partage Claudine. J'ai aimé relire ce poème.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  29. Majestueux cet arbre !!!
    Remarquable composition......merci pour cette belle poésie !

    Bonne journée

    RépondreSupprimer
  30. Merveilleux poème et quel arbre!!! Gigantesque et tellement beau. je suis accro des arbres et celui-là est sublime. Bien bel après-midi et à bientôt.

    RépondreSupprimer
  31. A wonderful and sensitive of pictures. Gorgeous work with excellent work skills.

    RépondreSupprimer
  32. Cet arbre est magnifique, j'adore ! ♥
    Il ressemble à mon sophora je trouve.

    RépondreSupprimer
  33. Le chêne ... arbre intouchable pour moi, Maman était née LE CHENE . Mes parents en avait un devant leur maison. Chez nous c'est un arbre qui se respecte ! Bonne soirée !

    RépondreSupprimer
  34. je passe au pied du chêne pour te souhaiter un superbe vendredi et un radieux week end , Claudine !! Merci de ton passage, ce fut un plaisir !!

    RépondreSupprimer


Les commentaires sont modérés pour permettre a tous et à toutes de laisser un petit mot sans être obligée de montrer patte blanche
Merci à vous tous

Pour tous ceux qui n'ont pas la fenêtre des commentaires , je n'ai rien touché donc je ne peux pas reparer ..par contre n'hésitez pas au bas de l'article de cliquer sur accueil pour reactualiser la page
Je suis désolée mais si cela vous ennuie ou vous prends trop de temps je ne vous en voudrais pas
Merci pour votre comprehension