23 mars 2013

Ville de Lorient

De Bodelio  au Scorff 

Souvenir pour les personnes ayant travaillés dans ces locaux toute leur vie professionnelle

 Mutation de l' hôpital

Où débute l'histoire hospitalière du pays de Lorient ?
À Hennebont au XVI e siècle, avec la construction de l'hôpital Saint-Georges. 
Il s'agit de faire face aux épidémies de peste qui séviront jusqu'au début du XVIII e siècle. 
C'est aussi au XVIII e siècle que Claire Droneau fait construire une maison de refuge pour les malheureux à l'emplacement de la chapelle de l'actuelle Cité Allende. 
 Entre temps, la compagnie des Indes a construit une maison hospitalière pour soigner son personnel et les marins. 
Ce sera l'ancêtre de l'hôpital des armées.
Quant à la maison de refuge, elle deviendra l'Hôtel-Dieu ; 
 l'ancêtre de l'hôpital de Bodélio. 


À cette époque, l'hôpital public est-il ouvert 
à toutes les populations?
 Il faut savoir que jusqu'à la fin du XIX e siècle, l'hôpital municipal qui se développe à l'emplacement de la Cité Allende est d'abord un lieu de traitement de la misère. 
Les enfants abandonnés côtoient les indigents. 
On y vient plus pour mourir que pour s'y faire soigner.
À l'opposé, la médecine de ville s'adresse
à ceux qui en ont les moyens. 
Il faut savoir que le coût d'une visite équivaut à un tiers du salaire mensuel moyen d'un ouvrier.
Comment a été choisi le site de Bodélio ?
L'extension de l'hôpital-hospice n'étant plus possible, le conseil municipal a approuvé en 1894 la construction d'un hôpital neuf sur le plateau de la Villeneuve, alors en pleine campagne. À cette époque, les conditions d'hygiène et de soins dans le vieil hospice n'ont guère évolué depuis plus d'un siècle.



Et son nom ?
Ce sont des Lorientais qui ont baptisé l'hôpital-hospice de la Villeneuve du nom du docteur Bodélio. 
Une décision ensuite entérinée par le conseil municipal. 
C'était un médecin libéral, social et franc-maçon, très dévoué et apprécié. 
C'était aussi le médecin de la société de secours mutuel créée par les ouvriers. 
À sa mort en 1887, une souscription populaire avait été ouverte pour ériger un monument à sa mémoire.


Quand ouvre le nouveau bâtiment ?
Le chantier démarre en 1903. 
Il durera près de quatre ans. 
L'architecte Armand Charier a imaginé un hôpital en pavillons avec au milieu une cuisine et une pharmacie centrales. 
Une disposition charmante sur le papier mais guère pratique en réalité. 
Des travaux d'amélioration se succéderont jusqu'en 1930 mais s'avéreront insuffisants. 
La construction d'un hôpital ultramoderne sur le même site est décidée en 1931. 
 L'architecte Maurice Puteaux réalise un hôpital monobloc sur cinq étages. 
Il ouvre en 1936 mais en 1942, l'hôpital flambant neuf est détruit à 80 % par les bombardements.
 La reconstruction à l'identique s'achèvera en 1950.



Entre temps, l'image de l'hôpital public a-t-elle évolué ? 
Après guerre, l'hôpital public s'adresse aux classes populaires. 
La bourgeoisie préférant les cliniques privées. 
Mais le tournant s'opère dans les années 1970 avec l'apparition des médecins hospitaliers spécialistes à plein-temps. 
Il y a en plus des investissements publics. 
L'hôpital public devient aussi performant que les cliniques, voire plus performant dans certains secteurs.
 Les effectifs explosent, la performance médicale aussi. 
Et dès les années 1970, on réfléchit à la nécessité d'un nouvel hôpital à Lorient. 

Cela aurait pu être à Kerbernès.
Mais la ville attendra la fin des années 1990 pour saisir une autre opportunité : la fermeture de l'hôpital des armées. 
Désormais, le nouveau centre hospitalier du Scorff a vocation à devenir le troisième pôle hospitalier de Bretagne. 







À l'occasion du déménagement de l'hôpital de Bodélio vers le Scorff, un livre richement documenté retrace la genèse de l'hôpital public dans le pays de Lorient. 
De l'hospice pour les gueux aux soins de pointe.


Comment est né cet ouvrage ?
C'est une commande de la direction du centre hospitalier de Bretagne sud pour marquer la construction du nouvel hôpital. On ne vit pas souvent un tel événement. C'était aussi l'occasion de saluer tout le personnel qui va devoir changer de lieu de travail, d'outil de travail mais aussi de méthode de travail.

hebergeur image

29 commentaires:

  1. Très intéressant l'évolution de cet hôpital. J'aime les avant, maintenant qui redonne une âme à ce lieu un peu déshumanisé qu'est l'hôpital. Bon week-end. Bises

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce très beau reportage !
    Bon week end
    Bisoux

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Claudine... Un jour ou l'autre nous avons besoin de leurs services... Merci pour l'histoire de celui-ci.... Doux W-E de la part de jill, bises

    RépondreSupprimer
  4. Coucou Claudine
    Heureusement que tu es là !!je connaissais le nouveau projet et à présent je le vois en photos !!! j'irai y faire un tour en tant que visiteurs touristes !!! lol
    çà change de l'hôpital maritime et du vieux Bodélio !!!
    gros bisous et bonne journée
    MITOU

    RépondreSupprimer
  5. Bel historique de ces hôpitaux... Merci Belle fin de semaine !!

    RépondreSupprimer
  6. BONJOUR CLAUDINE

    POUR LE PREMIER D'UNE SERIE

    QUI SE TERMINERA EN JUIN

    JE VOUS SOUHAITE DE PASSER

    LE MEILLEUR D'UN TRES BON WEEK END

    AMITIES / BISOUS

    56MELDIX77
    le Briard Breton

    RépondreSupprimer
  7. Les Lorientais ne peuvent être que bien soignés. Marizou

    RépondreSupprimer
  8. bonjour Claudine,merci pour cette découverte,belles photos,je te souhaite un très bon samedi,bises

    RépondreSupprimer
  9. belle découverte et bel article.
    Bisous et bon samedi

    RépondreSupprimer
  10. Une belle rétrospective !
    Je me souviens encore du vieil hôpital de Limoges. C'était horrible. Le "nouveau" CHU n'a ouvert qu'en 1975...
    Gros bisous Claudine et bon week-end.

    RépondreSupprimer
  11. très joli ville, la porte de l'Orient à une certaine époque;
    belle journée, Claudine;

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Claudine, article très interessant. Bon week-end bisous MTH

    RépondreSupprimer
  13. Bonjour Claudine merci pour ce documentaire interessant sur cet hopital .
    bon samedi bisous monique

    RépondreSupprimer
  14. Finalement, c'est bien agréable de voir ce bâtiment très moderne qui permet sans doute de meilleurs soins.

    Merci pour ce très beau documentaire.
    Passe une douce journée.

    RépondreSupprimer
  15. Salut mon amie claudine, le soleil est la !!!!!!!Ma formation est fini ma tête est pleine !!!!!!Je te souhaite un bon week-end, bise a+

    RépondreSupprimer
  16. Un billet captivant sur les origines de l'unité hospitalière de Lorient. Merci Canelle. Bises et bon samedi

    RépondreSupprimer
  17. Beau travail de recherche !!
    Bizzzzzzzzz

    RépondreSupprimer
  18. souvent je ne vois pas pour déposer le com en bas-
    ça ne descend pas assez bas-
    je ferme l'article et en revenant c'est ok !!
    pas de chance cet hopital bombardé- actuellement, un sacré pôle médical !
    la consultation je suis scotchée par le prix en fonction du salaire d'un ouvrier !!
    on se soignait avec des remédes de grands-mères- comme on pouvait-
    que de changements positifs-
    merci pour ces belles infos- bon week-end- bisous !

    RépondreSupprimer
  19. Un bel article! J'aime la porte de l'hôpital Bodélio! S'il déménage vers le nouvel hôpital, que va-t-on faire de lui? Le détruire? J'aime aussi les photos avant/après, ça donne une meilleure idée de ce que c'était.
    Gros bisous Canelle!

    RépondreSupprimer
  20. Cherbourg a connu le même destin que Lorient , l'hôpital des armées a fermé ses portes il y a quelques décennies au profit d'un hôpital public et une polyclinique où pour te faire soigner , il faut avoir de l'argent .
    En tout cas , histoire intéressante.
    Bon week-end Claudine Bise (:-*

    RépondreSupprimer
  21. notre hôpital sera en restauration où la chapelle restera au patrimoine

    RépondreSupprimer
  22. Heureusement que ça évolue !... :))
    Mais pas la sécu ... Mdrrrrrrrrr...
    Bizzzzzz...

    RépondreSupprimer
  23. J'ai été soignée dans le vieil hôpital et n'en ai pas eu à m'en plaindre. J'espère que le personnel prendra vite ses marques et que l'emplacement du nouvel édifice ne sera pas gênant pour y accéder... Il est très intéressant ton billet Claudine. Beau weekend.
    Bisous

    RépondreSupprimer
  24. ton article est très intéressant et très détaillé j'en aurai appris des choses avec toi bisous mon amie MA

    RépondreSupprimer
  25. Article très intéressant sur cet hôpital Claudine.J'éspère que le personnel prendra vite ses marques, pas facile au début..Bon week-end. Bises.

    RépondreSupprimer
  26. que de changement et des bons médecins il y en a partout

    RépondreSupprimer
  27. Une grande ville comme Lorient a bien besoin d'un hopital aussi grand...et rennové!
    Tu as fait là un article bien documenté!!
    Bravo!
    Gros bisous

    RépondreSupprimer
  28. Excellent reportage!
    Bisous Claudine et bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  29. je suis né en 1975 dans cet hopital super interréssant merci ....

    RépondreSupprimer


Les commentaires sont modérés pour permettre a tous et à toutes de laisser un petit mot sans être obligée de montrer patte blanche
Merci à vous tous

Pour tous ceux qui n'ont pas la fenêtre des commentaires , je n'ai rien touché donc je ne peux pas reparer ..par contre n'hésitez pas au bas de l'article de cliquer sur accueil pour reactualiser la page
Je suis désolée mais si cela vous ennuie ou vous prends trop de temps je ne vous en voudrais pas
Merci pour votre comprehension