19 janvier 2018

Patrimoine Du pays de Lorient

Mémoire de Soye (1)

(Commune de Ploemeur )

Classé monument historique 

Construites en masse après la seconde guerre mondiale dans les villes sinistrées de France et d'Allemagne, les « "Baraques" » venues des Etats-Unis, d'Angleterre, du Canada, de Suisse, de France vont accueillir les réfugiés rapatriés pour reconstruire leurs villes détruites. 
 Aventures humaines ponctuées d’échanges et de solidarités, dans ces villes ou tout le monde était logé à la même enseigne, ou les cloisons de bois firent tomber toutes les barrières sociales, les cités provisoires représentent aujourd’hui un patrimoine et une mémoire vive, témoins directs des conséquences de la folie des conflits armés du XXème siècle mais également de l’'étonnante adaptation de l’'homme à son mode de vie….

L'association Mémoire de Soye 
Créée en 2002, l’association Mémoire de Soye a pour objet la mise en place et le maintien d’une action culturelle globale à caractère philanthropique, fondée sur l'animation, la connaissance, la transmission, l’éducation, la préservation, la réhabilitation et l’entretien du patrimoine qu’il soit artistique, architectural, archéologique, historique, naturel ou humain, en particulier sur le site de Soye-en-Ploemeur (Morbihan).
L'association inscrit son projet dans une dimension d’intérêt général, en s’ouvrant à tous les publics, notamment les plus fragiles, en préservant à ses activités un caractère non lucratif, laïque et apolitique.
 Cet ensemble s’articule autour de quatre pôles d’intérêts : le château, les baraques, les jardins et la jeunesse. ​

Voir lien Clic 


 J'ai ressorti cette période du site car j'ai connu ces cabanes  avec ma propre famille 


La cité de Soye 

Après la seconde guerre mondiale , le château et son parc  accueilleront une cité provisoire de 286  baraques afin de loger les sinistrés de la ville détruite .
On y trouvera des commerces , écoles , et même un bijoutier
Une situation " provisoire devant durer 5 à 10 ans " qui aura perdurer à Soye pendant 40 ans !!!
En effet il faudra attendre 1985 pour que les derniers habitants de ces pavillons en bois soient relogés ailleurs  et 1991 pour voir la dernière abbatue
Pour l'avant et après aller sur le site

Alors je vous emmène voir ce lieu ou trois baraques ont été reconstruites et qu'il est possible de visiter 








Nous continuerons avec le château et le parc 

40 commentaires:

  1. Oui, eh oui, par chez moi aussi on a eu droit aux baraquements comme on disait... l'une d'entre elles resta longtemps au bord de notre canal, merci beaucoup Canelle, bises jill

    RépondreSupprimer
  2. War is an evil part of humans. A nice set of documentary shots.

    RépondreSupprimer
  3. What an informative post with an incredible history!! Thank you for sharing!

    RépondreSupprimer
  4. C'est émouvant
    Je découvre
    Merci
    Bonne fin de semaine quand vient l' vendredi
    Bises

    RépondreSupprimer
  5. Je ne suis pas certaine que mon commentaire soit enregistré

    RépondreSupprimer
  6. Bonjour CLAUDINE

    un jeudi sous la pluie
    la tristesse de voir toutes ces larmes
    qu descendent du ciel en longs sanglots
    pas de quoi nous remettre le moral
    dans une forme moyenne
    sans en attendre une olympique
    en ce vendredi l' espérance
    serait la bienvenue parmi nous.
    Amitiés~ * # *~ Bisous
    J-G-R-C-2018

    RépondreSupprimer
  7. Coucou Claudine
    La cité de Soye j'y suis allée souvent en visite nous y avions des amis jusqu'en 1970
    Et puis mes grands-parents habitaient aussi dans les baraques d'ailleurs j'y suis née !
    Par contre je ne suis jamais allée sur le site merci du partage
    Gros bisous et bonne journée
    Mitou

    RépondreSupprimer
  8. C'est bien d'avoir reconstruit 3 baraques pour la mémoire. Ce doit être émouvant pour toi. Bon week-end et à lundi. Bisous

    RépondreSupprimer
  9. Il en a été de même dans ma ville qui a été détruite à 75 % ... c'est toujours mieux que rien quand on se retrouve à la rue ...
    Belle journée, bisous !
    Cathy

    RépondreSupprimer
  10. De belles baraques, quand même, pour une situation d'urgence ...
    Bonne fin de semaine.
    Absente ce matin : direction (encore) le CHU ! Voir sur mon blog ...
    Bisoux ... las.

    dom, qui en a marre des emmerdes.

    RépondreSupprimer
  11. Ici, nous avons une exposition de photos des vieilles baraques.

    RépondreSupprimer
  12. Bonjour Claudine, c'est dommage cette appellation ! car je trouve que bien entretenue elles ont du cachet !
    Bon vendredi gros bisous

    RépondreSupprimer
  13. C'est bien d'avoir reconstruit ces cabanes à l'identique, la mémoire est importante.
    De nombreuses familles ont pu avoir un toit.
    bonne journée, bises
    danièle

    RépondreSupprimer
  14. Merci de nous faire connaître ce lieu (et nous rappeler un pan de notre Histoire)... C'est d'autant plus touchant puisque tu nous expliques que ta famille a vécu dans une cabane après les destructions de la Guerre.
    Très bonne journée et gros bisous

    RépondreSupprimer
  15. Dans le village ou j'habitais dans mon enfance il y avait une citée comme ça, c'était une grande bâtisse tout en longueur dans laquelle était regroupée les familles de sinistrés, cette citée a été détruite dans les années 1970, en dernier elle servait à loger les travailleurs immigrés qui y vivaient dans des conditions très précaires, plusieurs familles dans le même logement, j'ai été heureux quand on leur a remis des logements décents et que l'on a détruit cette ignominie
    Amicalement
    Claude

    RépondreSupprimer
  16. Un témoignage à garder Claudine. Le site est très intéressant.
    Bises et bon vendredi

    RépondreSupprimer
  17. Tes baraques surtout celle avec les volets rouges ne font penser aux baraques (algéco) que nous avons eu chez moi après le tremblement de terre de 1960 pour nous reloger.. Une des cité urgence existe toujours près du camping..
    Bonne journée Claudine bises.

    RépondreSupprimer
  18. Un patrimoine à conserver.
    Bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  19. très sympas ces "baraques"... j aime beaucoup... chez moi c et une limace de mer en méditerranée.. je pense qu il y en a aussi dans l atlantique... bisousss

    RépondreSupprimer
  20. Coucou Claudine.
    Tu nous mène vers un instant d'histoire...
    Bises, très bon weekend, A +,

    RépondreSupprimer
  21. Bonjour Claudine
    Je découvre et me dis qu'à Royan il devait y en avoir puisque la ville a été complètement détruite, je ne me suis jamais posée la question
    Merci pour ton partage
    Bisous, bonne journée

    RépondreSupprimer
  22. ..heureusement il y avait un toit pour accueillir tous ces sinistrés!
    J'en ai connu aussi ici mais en moins grand nombre.
    Bises du jour de Mireille du sablon

    RépondreSupprimer
  23. ah oui Claudine , un lieu chargé d'histoire et de souvenirs ... ! merci je ne connaissais pas ! gros bisous beau weekend A+

    RépondreSupprimer
  24. je me souviens aussi de ce genre de baraques construites après guerre, j'y ai eu des amies d'école qui habitaient là, des italiens surtout, et des polonais, ils travaillaient à l'usine st-Gobain à CHAUNY -02 -
    ils étaient près de l'Oise, qui débordait régulièrement et innondait tout...!
    Bonne fin de semaine à toi, MIAOU !!!!

    RépondreSupprimer
  25. Elles sont vraiment bien conservées ces baraques !
    Bises et bonne journée Claudine

    RépondreSupprimer
  26. Je n'avais jamais entendu parler de baraques. C'est bien d'avoir reconstruit un témoignage du passé
    bisous et bonne journée

    RépondreSupprimer
  27. Bonjour Canelle,
    Merci, une belle page d'histoire, je n'en savais rien !
    On apprend tous les jours !
    Bonne fin de semaine, bisous

    RépondreSupprimer
  28. Je ne connaissais pas du tout... Merci pour le morceau d'Histoire que tu nous offres aujourd'hui.
    Bisous et douce journée.

    RépondreSupprimer
  29. Merci Claudine pour ce beau partage et ces pages historiques, il est évident que je ne connaissais pas bisous et bonne journée MTH

    RépondreSupprimer
  30. Elles sont belles, c'est super! Bise, bon vendredi dans la joie!

    RépondreSupprimer
  31. Un patrimoine à préserver, une mémoire à ne pas oublier, les gens ont beaucoup souffert, se reconstruire est très loin d'être facile. Merci pour cette page d'histoire et cette évocation poignante de souvenirs, c'est très touchant... je te fais de gros bisous, avec des pensées d'amitié
    Cendrine

    RépondreSupprimer
  32. Une période de l'Histoire que je ne connaissais pas ou dont je ne me souvenais pas.
    Merci de nous avoir raconté l'histoire de ce patrimoine.
    Bon WE Claudine, bises à lundi.

    RépondreSupprimer
  33. une visite pleine d'émotion nul doute. Bisoussss

    RépondreSupprimer
  34. C'est émouvant
    Douce fin de journée Claudine
    Bisous

    RépondreSupprimer
  35. Tu n'habites pas loin de là, me dit JF. Il connait bien sûr mais moi je découvre ! Alors merci pour cette découverte historique. JF me dit qu'il a été caillassé une fois alors qu'il passait par là ! Il n'a pas dû y retourner depuis ! GBizhous !

    RépondreSupprimer
  36. soleil et pluie se sont succédés toute la journée; une balade à la Torche m'a fait le plus grand bien malgré le vent
    bonne soirée, Claudine
    bises;

    RépondreSupprimer
  37. Merci Claudine ! Bisous et bon WE !!!

    RépondreSupprimer
  38. Je découvre avec émotion.
    C'est bien d'avoir reconstruite ces baraques, témoignage d'un passé.
    Bisous Canelle et bon week-end.
    Aimée

    RépondreSupprimer
  39. Un moment d'Histoire que je découvre, merci du partage
    Passe une belle soirée
    Bises

    RépondreSupprimer
  40. Bonjour Claudine, les baraques d'après guerre, bien connues à Brest également ont été longtemps habitées durant la reconstruction de la ville.

    RépondreSupprimer


Les commentaires sont modérés pour permettre à tous et à toutes de laisser un petit mot sans être obligée de montrer patte blanche
Merci à vous tous
Par contre si vous publiez en Anonyme , n'oubliez pas de le signer avec votre pseudo
Sans pseudo ils seront d'office effacès
merci encore