24 septembre 2018

Découverte des champignons

Nous sommes toujours au Château


L'Association Mycologique de Ploemeur-Morbihan a présenté au château de Keronic un stand où étaient  exposés 
divers champignons.

Les visiteurs ont pu  apporter leurs récoltes pour identification. 

Comme les monuments, les châteaux, les parcs, les arbres remarquables, les champignons font aussi partie de notre patrimoine.

























Tous ces champignons ont été cueillis dans nos forêts 
Sur chaque fiche vous pouvez dissocier les bons des mauvais 
La croix ...  ne pas consommer ..
Les fourchettes c'est tout bon ..
Nous avons pu discuter avec des passionnés  très calés sur le sujet 
Merci à toutes ces personnes 

23 septembre 2018

Journée du Patrimoine

Commune de Pluvigner 

Le Chateau de Keronic 


De 1426 à 1448, le château de Kéronic fut possédé par Henri de Launay. 
Cette famille y demeura plus d’un siècle et demi. 
Elle était propriétaire de nombreuses autres seigneuries comme celles de Bézidel en Brech, de Pont-Sal en Plougoumelen, de kergelin en Languidic et de Talvern. 
 Elle fît alliance avec les familles les plus connues de Bretagne comme les Rosmadec, les La Forest, les Baud, les Tumelin ou encore les Arradon. 
 Vers 1550, l’héritage des deux branches fut réunit par Jacques-François de Launay, qui devint seigneur de Kéronic, de Pont-Sal ou encore de Talvern. 
Entre ses deux filles, Jeanne-Louise et Béatrix, c’est la seconde qui hérita des fiefs de son père. 
Elle se maria en 1590 avec Nicolas de Talhouet et eut une fille, Hélène. 
Cette dernière épousa, en 1626, Henri de Volvire. 
 Par la suite, La terre de Pont-Sal fut transmise par les Volvire aux Botherel et celle de Kéronic passa aux mains de trois frères en 1653-1666, Jérôme, Guillaume et Louis Eudo. 
Cette famille était connue près d’Hennebont depuis 1525. 
 L’histoire de ce château se poursuit avec le mariage de Louis Eudo et de Françoise Le Brishoual ou Brizoual et leur fils, Louis-Joseph qui fut conseiller au Parlement de Bretagne. 
Ce dernier épousa Marie-Anne Le Mezec. Les époux léguèrent la terre de Kéronic à leur fille, Louise-Marguerite qui l’apporta en dot à son mari, Jérôme-François Charpentier. 
La famille Charpentier conserva cet héritage jusqu’à la Révolution. Lien ..


















 Le Pigeonnier 



C'est là que nous irons demain